Asiatech

Asiatech était une officine de développement moteur fondée par Hideo Morita en 2001
pour assurer le développement et la maintenance des anciens moteurs de Formule 1
Peugeot A20 qui propulsaient les Prost en 2000. Après la cessation d’activité de l’entreprise
française en championnat du monde (par manque de résultats dus au fait que le bloc A20
n’était pas réputé pour sa fiabilité et souffrait de problèmes de fissuration des blocs et de la
culasse), Asiatech motorise les écuries Arrows puis Scuderia Minardi.
Les moteurs Asiatech ont pris le départ de 33 GP en 2 saisons de F1 mais ils n’ont permis
d’inscrire qu’un maigre total de 3 points. Le meilleur résultat de ces moteurs est une 5e
place au Grand Prix d’Australie 2002 (Mark Webber sur Minardi PS02) et la meilleure place
sur la grille est une 13e position Jos Verstappen au Grand Prix du Canada 2001 sur Arrows
A22. L’entreprise, faute de résultats et de moyens pour poursuivre le développement d’un
moteur créé plusieurs années auparavant et ne pouvant plus rivaliser avec la concurrence,
a quitté la F1 à la fin de la saison 2002. Le motoriste présenta même à Monza une
monoplace au couleur d’Asiatech pour attirer des capitaux, mais cela n’y changera rien. De
plus l’écurie Arrows engager pour la saison 2003 devait étre motoriser de nouveau avec le
motoriste nippon.
Asiatech, dans un communiqué de presse en date du 5 novembre 2002, annonce sa décision
de cesser son activité de motoriste et la fermeture de son établissement de Vélizy depuis la
fin octobre[1] . Une grande partie du personnel de l’ancienne équipe de Peugeot Sport F1
sera réintégrée dans les départements techniques du constructeur, mais aucun ne pourra
integrer la structure WRC de Peugeot et plusieurs, parmi les plus passionnés, retrouveront
une place dans différentes équipes de compétition automobile, notamment chez Renault
Sport et Mecachrome.
La mise en liquidation judiciaire de la société est conclue mi-février 2003 par la vente aux
enchères[2] de l’ensemble des matériels subsistants et notamment plusieurs moteurs, des
bancs d’essais de puissance, etc[3] .
Asiatech 001 (2001)
• 10 cylindres en V à 72°
• Cylindrée : 2 998 cm3
• Régime moteur : 17 500 tours/min
• Puissance estimée : 800 ch
Asiatech AT02 (2002)
• 10 cylindres en V à 72°
• Cylindrée : 2 998 cm3
• Régime moteur : 17 200 tours/min
• Puissance estimée : supérieure à 800 ch

Ecuries ayant couru avec un moteur Asiatech
• Arrows : 2001
• Scuderia Minardi : 2002

Advertisements

You must be logged in to post a comment.

%d bloggers like this: