JAP (moteur)

J.A. Prestwich Mfg. Co. ou simplement JAP est le nom d’une officine de conception de moteurs fondée à la fin des années 1940 par l’ingénieur John Alfred Prestwich. Contrairement aux apparences (la dénomination, l’architecture V2 du premier moteur de F1 de la marque et le fait que les JAP soient initialement destinés à motoriser des motocyclettes), les moteurs JAP ne sont pas d’origine japonaise mais bel et bien britanniques. Le moteur JAP est entré dans les annales de la Formule 1 comme étant le premier moteur à avoir été installé sur une Cooper.

La Cooper T12 recevait en effet ce petit bloc V2 de 1100 cm3 en une originale position centrale arrière révolutionnaire à l’époque. Le fait de disposer le moteur à l’arrière permettait de disposer d’une motricité constante alors que les voitures à moteur avant perdaient leur motricité au fur et à mesure que le réservoir d’essence se vidait. La Cooper T12-JAP fait ses débuts en compétition au GP de Monaco 1950 et est confiée à Harry Schell. Schell ne réussit pas à établir de temps en qualification et s’élance donc de la dernière place sur la grille. De plus il est impliqué (comme 8 autres pilotes) dans l’énorme carambolage du premier tour provoqué par Giuseppe Farina. Cooper, échaudé par cette expérience, quitte la compétition et ne retrouve le chemin de la F1 qu’en 1952 mais entre-temps, il troque le petit V2 JAP contre un Bristol BS1. Ainsi le moteur JAP n’a disputé qu’un seul GP de Formule 1 et ne put jamais démontrer son potentiel réel.

Advertisements

You must be logged in to post a comment.

%d bloggers like this: