Repco

Repco était une officine de manufacture de moteurs de Formule 1 australienne fondée par
Geoffrey Russell.
Les moteurs Repco, conçus notamment par John Judd, ont pris le départ de 33 Grands Prix
de championnat du monde de Formule 1 entre 1966 et 1969. Ils ont quasi-exclusivement
motorisé les monoplaces de l’écurie Brabham (les Repco ont aussi motorisé l’écurie
sud-africaine LDS de Louis Douglas Serrurier qui n’a jamais été classée en championnat du
monde).
Les Repco ont débuté en Formule 1 à la faveur du changement de réglementation qui
imposa une cylindrée de 3 000 cm³ en 1966. Ron Tauranac, ingénieur et collaborateur de
Brabham, de nationalité australienne, avait bien anticipé le potentiel de la petite
manufacture en termes de réactivité face au changement de la réglementation. En 1968,
après deux saisons au sommet de la hièrarchie mondiale, la fiabilité du Repco 860 est prise
en défaut : il lui faut contrer un nouveau moteur qui rentrera dans la légende de la Formule
1, le V8 Ford → Cosworth. En 1969, Brabham se tourne vers le Ford Cosworth et par la
même signe la fin de la présence du motoriste australien en Formule 1. Les Repco ont
permis à Brabham de remporter à deux reprises le championnat du monde des
constructeurs (en 1966 et 1967), de marquer 126 points en championnat du monde, de
remporter 8 Grands Prix, de décrocher 7 pole positions et 4 meilleurs tours en course.
Motorisations
Repco 620 (1966)
• 8 cylindres en V
• Cylindrée: 2 995 cm³
• Puissance: 315 ch
• Régime moteur: 7 250 tours/min
Repco 740 (1967)
• 8 cylindres en V
• Cylindrée: 2 995 cm³
• Puissance: 330 ch
• Régime moteur: 8 000 tours/min

Advertisements

You must be logged in to post a comment.

%d bloggers like this: