Rocchi

Rocchi est le nom d’un bureau d’étude de conception de moteurs fondé à la fin des années
1980 par l’ingénieur italien Franco Rocchi qui s’est fait connaître en dirigeant le
département moteur de la Scuderia Ferrari. Rocchi travaille à titre privé sur la conception
d’un moteur atmosphérique destiné à la nouvelle réglementation technique de la Formule 1.
De ses travaux, naît en 1989 une mécanique à l’architecture inédite puisqu’il s’agit d’un
moteur de 12 cylindres disposés en W. Intéressé par le concept W12 de Rocchi,
l’entrepreneur italien Ernesto Vita lui en rachète les droits en espérant le vendre à une ou
plusieurs équipes de Formule 1.
Faute de volontaire pour expérimenter cette technologie exotique, Vita est contraint de
racheter à son compatriote Lamberto Leoni un châssis First de la saison précédente et de
s’engager en championnat du monde sous le nom Life Racing.
Le moteur Life-Rocchi F35 a donc équipé en exclusivité les monoplaces de l’écurie Life
Racing durant la saison 1990. En raison du nombre élevé d’engagés, la nouvelle écurie est
obligée de passer par l’épreuve des qualifications, écueil qui se révèlera insurmontable
essentiellement à cause du moteur Rocchi. Lors du premier GP de la saison à Phoenix, le
pilote Gary Brabham n’est pas en mesure de boucler plus que 4 tours au ralenti. Au Brésil
,le moteur cafouille dès la sortie des stands, Son week-end brésilien ne va guère plus loin
puisque dès son tour de sortie des stands, au bout de quelques centaines de mètres, son
moteur commence à cafouiller. A Saint Marin, Giacomelli (Brabham a jeté l’éponge) casse
sa courroie de pompe à huile dès son tour de sortie des stands. A Monaco, la monoplace
parvient enfin à boucler plusieurs tours sans ennuis, mais à 13 secondes du temps du
dernier pré-qualifié. La pantalonnade se poursuit lors des épreuves suivantes, avec un
scénario quasiment immuable : soit une impossibilité de boucler un tour rapide, soit un
chrono à 15 ou 20 secondes au tour des concurrents les plus lents. Au bout de 12
non-préqualifications, Le Rocchi est abandonné pour un → Judd (sans pour autant que les
performances de la Life en soient améliorées).
Rocchi-Life F35 (1990)
• 12 cylindres en W (3 bancs de 4 cylindres) à 60°
• 4 arbres à cames en tête
• 5 soupapes par cylindre
• Cylindrée: 3493 cm3
• Régime moteur: 12 500 tours/min
• Puissance: 650 ch
• Poids: 121 kg
• Longueur: 530 mm

Advertisements

You must be logged in to post a comment.

%d bloggers like this: